Lost Password?  Register

Pourquoi avons nous recourt-il à des fonds de placement?

Comme tout produit financier, les fonds de placement présentent des avantages. BROOKFIELD99 choisi les fonds d’investissement en raison d’un certain nombre d’avantages, notamment:

  • Une gestion professionnelle: les fonds sous gestion active sont dirigés par des professionnels expérimentés. Ils gèrent pour vous à plein temps un portefeuille de titres. Ils décident d’acheter ou de vendre des titres en se fondant sur des études très détaillées réalisées par des services de recherche financière. Un fond est le plus souvent géré par un individu ou par une équipe qui choisissent les investissements correspondant le mieux aux objectifs du fonds. Comme les situations économiques sont changeantes, les gérants opèrent souvent des ajustements dans l’allocation du fonds, afin que le portefeuille continue de répondre en permanence à ces objectifs.
  • La diversification: En diversifiant ses investissements, on peut réduire l’impact négatif que peut subir un investissement sur une seule classe d’actifs. Les fonds de placement apportent automatiquement de la diversification à votre portefeuille, parce qu’ils contiennent une grande variété de titres. Un fonds de placement vous permet d’obtenir un portefeuille plus diversifié que vous n’auriez été capable de le faire par vous-même et à moindre coût.
  • La variété : Vous pouvez trouver une grande variété d’approche d’investissement à l’intérieur de chaque catégorie de fonds : actions, obligataires et monétaires. Cette approche peut être thématique (par secteurs économiques, zones géographiques)  par taille d’actifs (petite capitalisation, grandes capitalisations), par niveaux de risques (emprunts d’Etat ou obligations à haut rendement, pour les sicav obligataires), etc.
  • Des coûts minimaux: Les fonds d’investissement sont investis sur un grand nombre de valeurs, mais la gestion collective réduit considérablement les frais de transactions du portefeuille. Les sociétés de gestion vous facturent toutefois des frais de gestion, en général perçus annuellement. Ils peuvent être relativement élevés pour les fonds les plus spécialisés  mais sont toujours bien moindres que les frais de gestion d’un portefeuille individuel équivalent. Des droits d’entrée vous seront demandés à l’achat : ils sont toujours négociables, selon le montant investi.
  • La liquidité: Les parts de fonds d’investissement sont des investissements liquides qui peuvent être vendus pendant tous les jours de Bourse. Le cours par action auquel vous pouvez acheter ou vendre des parts est connu sous le nom de « valeur liquidative ». La valeur liquidative est la valeur de marché actuelle de tous les actifs entrant dans la composition d’un fonds, moins le passif, divisé par le nombre total des parts en circulation.
  • La commodité: Avec les fonds d’investissement, les particuliers peuvent acheter ou vendre très facilement leurs parts. Vous pouvez acheter ou vendre des fonds directement en vous mettant en relation avec le promoteur du fonds ou par l’intermédiaire d’un courtier, d’un conseiller en investissement financier, d’un conseiller de banque ou d’une compagnie d’assurance par e-mail, par téléphone ou encore en ligne à partir d’un site internet.
  • La rentabilité: Avec les fonds d’investissement, les particuliers peuvent investir en toute securite avec BROOKFIELD99, qui valorise le fond avec une variation exceptionnelle des actifs dans les investissements.

Le travail de BROOKFIELD99 est de reajuster chaque jours , les actifs qui font parties de l’ensemble du portefeuille , nous avons des Expert qui sont la pour minimiser les risques en reajustant nos portefeuilles d’investissements.

Les plus importants fonds d'investissement du monde

Découvrez les 20 plus gros programmes de capital-investissement qui veulent croquer les entreprises.

En 2014, les 20 plus gros fonds d'investissement du monde ont levé à eux seuls pas moins de 307,5 milliards de dollars. A titre de comparaison, c'est plus que le PIB de la Roumanie, estimé par la Banque mondiale à 288,5 milliards de dollars l'an dernier (en parité de pouvoir d'achat).

Qui se cache derrière ces sommes astronomiques, souvent consacrées au rachat d'entreprises prometteuses mais à bout de souffle – parce que mal gérées, sous-cotées, ou en manque de capitaux pour se développer – et vouées, après avoir été restructurées de manière à dégager de nouveau des bénéfices, à être revendues avec une jolie plus-value à la clef ? La réponse avec le classement 2014 des fonds spécialisés qui ont collecté le plus de capitaux entre le 1er janvier 2009 et le 1er avril 2013, publié par la revue Private Equity International.

Rang Nom Siège Capital levé depuis 5 ans (milliards $)
1 Carlyle Washington 30,65
2 Kohlberg Kravis Roberts New York 27,18
3 Blackstone New York 24,64
4 Apollo Global Management New York 22,30
5 TPG Fort Worth 18,78
6 CVC Capital Partners London 18,08
7 General Atlantic Greenwich 16,60
8 Ares Management Los Angeles 14,11
9 Clayton Dubilier & Rice New York 13,51
10 Advent International Boston 13,23
11 EnCap Investments Houston 12,40
12 Goldman Sachs Principal Investment Area New York 12,34
13 EIG Global Energy Partners Washington 11,35
14 Warburg Pincus New York 11,21
15 Silver Lake Menlo Park 10,99
16 Riverstone Holdings New York 10,38
17 Oaktree Capital Management Los Angeles 10,15
18 Onex Toronto 10,10
19 Ardian Paris 9,81
20 Lone Star Funds Dallas 9,73

Source : Private Equity International

Premier de ce palmarès, le groupe Carlyle, du nom de l'hôtel où ses fondateurs ont créé la société en 1987. L'Américain a levé près de 31 milliards de dollars auprès d'investisseurs ces cinq dernières années, dont 22 milliards rien qu'en 2013. Un montant, certes, inférieur aux 32,8 milliards de dollars amassés au cours de la période précédente (entre le 1er janvier 2008 et le 1er avril 2013), mais suffisant pour lui permettre de reprendre la première place du classement à son compatriote TPG (5e). "Et avec pour projet de lever entre 15 et 20 milliards cette année, Carlyle ne sera pas non plus facile à battre la prochaine fois", avertit  Private Equity International.

Des capitaux qui permettront au géant du capital-investissement, qui frôle aujourd'hui les 200 milliards de dollars d'actifs sous gestion de financer, entre autres, de futures acquisitions. Les bénéfices que dégageront les entreprises rachetées serviront ensuite à rembourser la dette – on parle de technique d'achat par endettement ou  Leverage Buy Out (LBO).

Quelques 1 600 collaborateurs font tourner les 28 bureaux qu'a ouverts Carlyle dans 22 pays. Ses terrains de jeu favoris ? L'aérospatial, les services gouvernementaux et la défense, les biens de consommation, l'énergie, les services financiers, les infrastructures et l'immobilier. En 2013, le fonds Carlyle a enregistré un chiffre d'affaires (total revenues) de 4,4 milliards de dollars.

Le fonds américain Kohlberg Kravis Roberts (KKR) qui, lui, doit son nom aux trois hommes qui l'ont fondé en 1976, se hisse au deuxième rang de ce classement, avec plus de 27 milliards de dollars rassemblés au titre de capital-investissement direct ces cinq dernières années. Le groupe investit dans de nombreux secteurs, parmi lesquels l'immobilier, l'industrie et les biens de consommation. Entre l'acquisition d'un immeuble à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) et l'entrée au capital du groupe de prêt-à-porter SMCP (pour les marques Sandro, Maje, Claudie Pierlot), les investissements du fonds KKR dans l'Hexagone en 2013 ne sont pas passés inaperçus.

Avec près de 25 milliards de dollars levés entre 2009 et 2014, le fonds Blackstone Group monte sur la 3e marche de ce podium. Fondée en 1985 par deux anciens de la banque Lehman Brothers, cette autre figure emblématique du capital-investissement a fait une entrée remarquée en Bourse en 2007. Historiquement, du fait de leur activité de rachat d'entreprises au bord du gouffre, les acteurs du private equity avaient jusque-là plutôt tendance à jouer la carte de la discrétion. Sur son site Internet, le fonds revendique 272 milliards de dollars d'actifs sous gestion au 31 mars 2014.

Force est de constater que les fonds français ne brillent pas par leur présence à ce classement dans lequel seule une société d'investissement tricolore apparaît : Ardian, anciennement  Axa private equity, qui arrive avant-dernière. Jusqu'à l'automne dernier, Axa Private Equity était contrôlé à 95,8% par Axa Investment Managers (Axa IM), filiale de gestion d'actifs de l'assureur français Axa.